Les candidats à l’élection présidentielle 2017 face au « ras-le-bol fiscal »

avril 2nd, 2017 Posted by Epargne Retraite 0 thoughts on “Les candidats à l’élection présidentielle 2017 face au « ras-le-bol fiscal »”

La France détient le plus haut niveau de prélèvements obligatoires (44,5 % du PIB) des pays de l’OCDE, derrière le Danemark.

« Impôts directs », « indirects », « contributions », « prélèvements », « taxes », « accises », « droits », « redevances »… Autant de dénominations qui révèlent la complexité du système fiscal français. Notre pays détient le plus haut taux de prélèvements obligatoires (44,5 % du produit intérieur brut) des pays de l’OCDE, derrière le Danemark (46,6 %). Couplé à la hausse rapide, importante et peu expliquée des impôts sur les ménages entre 2011 et 2015, le sentiment de « ras-le-bol fiscal » – formule désormais célèbre de Pierre Moscovici, premier ministre de l’économie du quinquennat – aura plombé le mandat de François Hollande et joué un rôle non négligeable dans l’impopularité du président sortant.

Pour autant, faut-il remiser le « modèle social » français, la gratuité de l’école, la couverture des soins, les droits à la retraite, les services publics ? Les mêmes qui s’insurgent contre le « matraquage fiscal » sont aussi prompts, souvent, à protester contre la fermeture d’une classe, d’une maternité ou d’un bureau de poste, ou à réclamer une plus grande présence policière. Nul n’imagine une société sans impôts.

Reste que la montée en charge des prélèvements et leur niveau interrogent : leur impact pour l’économie, leur assiette, leur redistributivité ainsi que l’efficience des dépenses qu’ils permettent de prendre en charge sont autant de questions au cœur des préoccupations des Français, et donc des propositions des candidats à l’élection présidentielle.

1. Comment la France est-elle devenue la championne des prélèvements obligatoires ?

Depuis les débuts de la VRépublique, en 1958, la somme des impôts perçus par l’Etat et les collectivités territoriales et des cotisations finançant la protection sociale est passée de 31 % à 44,5 % du PIB. Sur cette période, la structure des prélèvements a considérablement évolué. En 1968, la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) est généralisée en France et dans…

Tags: ,

Articles récents

Catégories

logo_pere_epargne-retraite-ERL

Nos guides Epargne Retraite

Les solutions épargne retraite